Elle a fait ses études de cinéma au Conservatoire Libre du Cinéma Français, école créée par Marcel Carné, et suivi des cours d'assistanat à la réalisation avec Gérard Pujolar.

Elle a enchaîné les projets: courts métrages, longs métrages, institutionnels, clips, plateaux télévisés... en tant qu'assistante réalisateur.

En 2011 elle réalise son premier court métrage de science-fiction, Metamorphosis, avec Laurent Cotillard, Alexandre Pesle et Daniel Kramer.

Metamorphosis, en quelques mots c’est, une orpheline transformée en chouette, un criminel cryogénisé et un empereur malsain ... et surtout, comme le mentionne sa réalisatrice, « un genre qui est encore beaucoup trop inexploité en France et encore moins par une femme. »

Gabrielle Bergamaschi ne s’est pas simplifié la tâche pour son premier film De la sciencefiction avec un lot impressionnant d'effets spéciaux, des plans aériens, un tournage avec des animaux, le tout dans un film quasiment auto-produit avec un budget somme toute très modeste. Alors que de plus en plus l'univers des courts métrages fantastiques tourne autour des zombies, du vampire ou de l'expérimental, la réalisatrice arrive avec son projet à largement se distinguer.

Au visionnage, les influences sont visibles : on pense énormément à, Dune,Blade Runner ou encore ,Ladyhawke . L'univers et l'histoire sont donc sujets à une forte ambition.

La mise au point quant à elle est toujours parfaite, la qualité globale de l'image - en terme d'étalonnage et un certain sens du cadrage - font parties des qualités indéniables de Metamorphosis. Et surtout, on reste charmé par la passion qui se dégage du film, une passion palpable et communicative.

Le résultat global reste assez stupéfiant pour un premier film et il est fortement encourageant pour la suite, du moins si Gabrielle Bergamaschi y met la même hargne.

Cliquer droit sur le lien http://www.youtube.com/watch?v=dsndVs-dQgk